La communauté online pour les personnes ayant une lésion de la moelle épinière, leur famille et leurs amis

  • Page :
  • 1
  1. nevea
  2. {ed-badge-title-sociable} {ed-badge-title-supporter} {ed-badge-title-conversationalist}
  3. Vivre avec une lésion de la moelle épinière
  4. lundi 28 octobre 2019

Parfois, je m'interroge sur le ressenti des personnes, amies, parentes ou proches sans handicap qui partagent notre vie.

Ces gens qui, sans le vouloir non plus, participent à cette vie parfois socialement étrange... Je me dis certaines fois, qu'ils ne méritent pas ce "sort" parce que eux, n'ont pas de handicap et pourtant ils bénéficient d'un statut particulier (le mari de, la fille de, l'ami de) qui leur enlève qqch, et qui les propulse d'ailleurs, automatiquement au statut de héros!

J'ai des exemples qui me viennent à l'esprit:

 

- Certaines barrières architecturales ou physiques infranchissables nous obligent parfois à leur demander un coup de main (pour monter une marche, porter des choses à notre place, etc),

- Les soins qu'ils doivent éventuellement nous apporter,

 

Le milieu social en général leur attribue automatiquement le rôle d'aidant/d'assistant.... à qui d'ailleurs il faut donc s'adresser (alors même qu'on est capable de s'exprimer!!),

 

J'ai parfois cette impression qu'ils pourraient vivre dans l'ombre de nous-mêmes, du handicap, et ça a quelque chose qui me dérange vraiment! Même si ce sujet a été abordé à maintes reprises et qu'ils maintiennent qu'îls font les choses machinalement, sans s'en rendre compte, de bon coeur, sans que ça les gène,... je pense qu'ils mentent un peu parce qu'ils sont forcément affectés par certaines choses (colère, tristesse, peur, incompréhension, etc...)...

 

Qu'en pensez-vous? Avez-vous des exemples de situations où vous êtes embarrassé pour la personne qui vous accompagne? Comment gérez-vous cela?

 

Réponse acceptée En attente de modération

Merci Nevea pour ton post sur les proches aidants. C'est vrai que ce sujet pose beaucoup de questions,  nous n'en ferons jamais le tour!

Pour résumer je dirais d'une part que je vois les choses tout à fait comme toi et d'autre part pas du tout.

Chaque histoire de couple est unique, ce que la personne handicapée et son conjoint s'apportent mutuellement varie très certainement d'un couple à l'autre et évolue également au sein d'un même couple tout au long de la vie.

Je te rejoins dans l'idée que nous avons une vie sociale parfois décalée par rapport à celle de notre entourage et je sais que ma femme a pu en souffrir. Notre quotidien, notre perception de la vie, nos préoccupations sont parfois bien loin de celles de nos amis.

Cela dit, sans vouloir tomber dans une positivité naïve, je pense que partager la vie d'une personne handicapée a aussi des côtés enrichissants et positifs. 

Cela peut conduire le conjoint à s'affirmer, à aller chercher au fond de soi ce qu'il veut dans la vie et ce qu'il ne veut pas, à vivre pour lui-même d'abord et pas pour et à travers de son conjoint.

Partager la vie avec un homme ou une femme handicapée c'est aussi sortir du lot, parfois aussi être perçu comme un Superman ou une Superwoman, à tort ou à raison, ou simplement être davantage reconnu dans la rue, dans son quartier.

Vivre tout cela, bien sûr  tout le monde n'en est pas capable.

D'ailleurs, j'ai parfois pu ressentir dans mon entourage à propos de mon épouse une interrogation, une incompréhension, voire même un sentiment de suspicion: " si elle se met a vivre avec une personne tétraplégique, c'est probablement parce qu'elle a un "problème", une " incapacité" à se mettre avec quelqu'un de "normal".

Or, c'est tout le contraire. À mes yeux, d'homme amoureux, si ma femme partage sa vie avec une personne tétraplégique, c'est parce qu'elle a quelque chose de plus que les autres. 

Dans mon cas, il m'est donc impossible de parler du "sort" de ma femme. Dans la notion de sort il y a pour moi une idée de fatalisme, tout le contraire que le sens de la responsabilité.

Responsabilité que moi aussi j'ai pris le jour où je l'ai épousée.  Pour une personne tétraplégique s'engager dans une relation de couple c'est aussi une très grande aventure!!

 

Réponse acceptée En attente de modération

Chère Nevea,

En complément à ta question " Avez-vous des exemples de situations où vous êtes embarrassé pour la personne qui vous accompagne? Comment gérez-vous cela?", j'aimerais te raconter une petite anecdote vécue hier.

Ma femme et moi voulons prendre un bus. Nous attendons à l'arrêt, le chauffeur descend de son véhicule, vient vers nous  pour nous aider à monter: moments d'hésitation, il faut une clé pour ouvrir le compartiment où se trouve la rampe mobile, où est la clé, comment s'ouvre le compartiment, comment poser la rampe, etc.

Ma femme est embarrassée: notre difficulté à accéder au bus attire l'attention des passagers, nous sommes exposés à leur regard, certains s'impatientent, le chauffeur est contrarié, en retard, pressé mais reste très aimable.

Consciemment je reprends la situation directement avec ma femme dans le bus.

Je lui explique que de mon point de vue, nous ne sommes pas du tout responsables de ce qui vient de se passer. Sentiment de responsabilité et de culpabilité que j'ai eu au tout début. 

Les premières années après mon accident je pouvais me dire: "si je ne peux pas monter dans le bus quelque part c'est à cause de ma situation car je ne suis pas dans la norme, de ceux qui marchent."

Aujourd'hui c'est exactement le contraire: si je n'ai pas pu monter facilement dans le bus avec ma femme c'est parce que ces derniers ne sont pas accessibles et parce que la formation des conducteurs dans le cas précis était insuffisante.

C'est pour cette raison que d'avoir une conscience de l'égalité me semble important, pour moi et pour mon entourage proche aidant.

Carken 

 

 

Réponse acceptée En attente de modération

Cher Carken,

Merci pour tes contributions très intéressantes :-)

Quand tu dis "je pense que partager la vie d'une personne handicapée a aussi des côtés enrichissants et positifs": c'est une évidence! Et dieu sait que peut-être un regard si différent sur la vie fait qu'on a aussi quelque chose que les autres n'ont pas...Quelque chose d'attirant, tiens, pourquoi pas?

Parfois, je me sens différente, mais pas sur l'aspect physique bizarrement! Peut-être que tu partages ça aussi, je ne sais pas si tu comprends de quoi je parle :-)

"Vivre tout cela, bien sûr tout le monde n'en est pas capable" : c'est vrai, d'ailleurs je me suis toujours dit que le handicap faisait un très bon travail de tri et que seules les bonnes personnes pouvaient entrer dans ma vie...

 

Merci aussi pour ton témoignage sur le bus! J'en ai vécu mille des situations du genre, et bien sûr que ce n'est pas de notre faute comme tu dis, mais en même temps, je ressens à chaque fois que ça arrive, toujours de la colère, les gens qui m'accompagnent aussi.... parce que je vois que les années passent et que les progrès sont si lents! Heureusement, pas partout, pas tout le temps et pas pour tout..

Dernièrement j'étais à Paris pour la première fois, et quel plaisir de pouvoir prendre le bus de manière autonome (il y a une rampe électrique qui sort pour l'embarquement). Moi qui rêve de faire des choses simples, seule et en toute liberté :-)

Ma pire expérience dans un bus date de 2011, aux USA (forcément), où les règles de sécurité sont si strictes que les chauffeurs de bus sont "obligés" de nous pousser pour embarquer (même si il n'y a pas besoin), de nous sangler, ficeler, mettre à l'envers pour qu'on ne tombe pas, etc... Comme si on était un paquet qu'on manipule selon un manuel et des protocoles, mais sans jamais se demander "dans ce cas, qu'est-ce qui convient le mieux à cette personne-la, et si je le lui demandais?".

 

 

  • Page :
  • 1


Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !
Forum
Réponses les plus récentes
110 Aminetta
Douleurs neurologiques
Bonjour Aminetta et bienvenue sur la communauté aussi de la part de l'équipe de la Paraplegie Community! Pourriez-vous peut-être nous donner...
2 claudia.zanini 6/05/20
371 nevea
La Laponie finlandaise en chaise roulante: une destination qui en effraie...
Chère Nevea Merci beaucoup pour ce beau compliment, que je transmets volontiers à Claudia, car elle a fait la traduction pour moi. 😉...
4 Johannes 21/03/20
542 nevea
Comment utiliser les pédales d'un piano, sans pouvoir utiliser ses jambes?
Effectivement, CanAssist ne propose pas leur matériel à la vente! En espérant que ca se développe par chez nous un jour...
3 nevea 21/01/20
514 nevea
Stress post-traumatique
Merci pour ce témoignage! En effet, on est tous plus ou moins traumatisé et en état d'alerte permanent... est-ce qu'on peut y remédier? Pour...
2 nevea 21/01/20
Demandez à l’expert
Réponses les plus récentes
845 Angelique
1 ANKS 14/12/19
772 Monika93
1 ANKS 13/11/19
1066 Monika93
6 odyssita 18/10/19

Blog
Publications du blog les plus récentes
« Je ne pense pas qu’on joue différemment »
Il y a 12 ans, Delphine Kalbermatten a eu un accident de vélo qui l'a laissée tétraplégique. Aujourd'hui, elle est mère d'un garçon de 2 ans.
0
kitwan 11/05/20 Dans Société
Pourquoi l’inclusion des personnes handicapées importe aux entreprises
Reconnaître la valeur de la plus vaste minorité au monde
0
Simea_ 23/05/20 Dans Science
La thérapie aquatique
Qu’apporte-t-elle aux personnes paraplégiques ?
0
Wiki
Les plus souvent lus
La peau et les points de pression
Comment apparaissent les points de pression ? Une pression prolongée ou une forte pression de courte durée sur une zone particulière de la peau provoque une réduction du flux sanguin dans les tissus de la peau. Apparaît alors une rougeur locale...
Expectoration et mobilisation des sécrétions
L’expectoration des sécrétions est très importante afin de pouvoir respirer librement. Tousser est un réflexe de protection pour désencombrer les voies respiratoires afin de libérer les glaires et de les expulser par les voies respiratoires. Pour...
Les thromboses veineuses
Qu’est-ce qu’une thrombose et comment se forme-t-elle ? Par thrombose veineuse, on entend la formation d’un caillot de sang (thrombus1) (A) dans une veine, ce qui provoque l’apparition d’un goulot d’étranglement et vient oblitérer (boucher) la...

Notre communauté
Sujets les plus récents
11/05/20 Dans Actuelles
Vadémecum - Chapitre 8 : Théories du complot : comment les reconnaître ?
La situation courante de la pandémie de COVID-19 est très incertaine et de nombreuses questions restent ouvertes. L'une d'entre elles est la question de savoir comment tout a commencé et d'où vient...
0
25/05/20 Dans Actuelles
Vadémecum - Chapitre 9 : Les médias sociaux : quand l'information nous...
Voici un nouveau chapitre du Vadémécum pour l'information. Aujourd'hui, le thème sont les médias sociaux. Si au début il n'étaient utilisé que pour rester en contact avec les amis, maintenant leur...
0
19/05/20 Dans Actuelles
«Crip Camp»: le documentaire sur la "Woodstock pour les jeunes...
Le documentaire "Crip Camp : la révolution des éclopés" (disponible sur Netflix, avec sous-titres en français) raconte l'histoire du Camp Jened, un camp d'été pour jeunes handicapés, qui a été le...
0

Contact

Recherche suisse pour paraplégiques
Guido A. Zäch Strasse 4
6207 Nottwil
Suisse

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
T 0800 727 236 (de la Suisse, gratuit)
T +41 41 939 65 55 (d’autres pays, payant)

Faites partie de la Communauté – inscrivez-vous maintenant!