Comme toujours, je vous prie, mes chers amis, de pardonner mon français fédéral.

J'ai une vraie anecdote: «Insomnia» est le terme latin pour ne pas pouvoir dormir. Je pense que nous, paras et tétras, en souffrent plus: Physiquement, on ne se fatigue pas suffisamment, on a des douleurs et la vessie nous embêtent. Bref : Il n'y a pas mal de raisons spécifiques qui nous empêchent à dormir bien et profondément – et ça d'autant plus qu'il y a encore les raisons «banales» pour ne pas dormir. Après une longue soirée, j'ai toujours de la peine à m'endormir. Peu importe si j'étais à une longue réunion avec des discussions intenses ou si j'ai simplement fêté comme le mercredi passé: On était au carnaval de Bâle et s'est amusé beaucoup. Vers trois heures du matin, on était de retour et je me suis couché vers quatre heures. Je ne me suis pas endormi comme d'habitude mais cette fois je n'ai pas dormi toute la nuit. Je me suis même demandé si je dois – contre cœur – prendre un somnifère.

Le matin, à 8.30 on s'est levé et ma femme me demande. «As-tu entendu le chien ? Il a aboyé plus fortement que jamais, j'ai allumé la lumière et je me suis levé pour vérifier si quelqu'un était au jardin.» Je réponds «Non, à mon savoir c'était calme toute la nuit, je le sais puisque je n'ai pas pu dormir». C'était le moment que je me suis rendu compte: J'ai rêvé que je n'ai pas pu dormir et deux jours plus tard je réalise que ce n'était pas la première fois que ça m'est arrivé. Qu'est-ce que vous en pensez? Est-ce que ce sont des symptômes que je commence à devenir fou ou est-ce simplement le vin blanc d'Aigle dont on avait un peu…?

Autrement demandé: Qu'est-ce que vous faites pour rêver mieux? J'aimerais rêver que je dors comme une marmotte. Donnez-moi des conseils pour y arriver! Merci, mes chers amis !

robert

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site
Mon cher Robert, je rêve (éveillée) que je puisse me débarrasser moi aussi de mes insomnies. Je crois comme toi que les petits soucis et tracas de la vie quotidienne m'empêchent de "lâcher prise" et donc de dormir. Je passe des nuits entières à...
Mon cher Robert, je rêve (éveillée) que je puisse me débarrasser moi aussi de mes insomnies. Je crois comme toi que les petits soucis et tracas de la vie quotidienne m'empêchent de "lâcher prise" et donc de dormir. Je passe des nuits entières à penser, et repenser à des choses importantes ou insignifiantes. Je "revis" les mêmes scènes passées dans la journée et les "améliore" encore et encore, ou alors je planifie mon discours ou la journée du lendemain. Mon cerveau ne s'arrête jamais.
Plus je me dis"il faut dormir, il faut dormir, il faut dormir", moins j'y arrive forcément... et je culpabilise car je trouve cela tellement ridicule! C'est complètement irrationnel!
Lorsque j'ai déménagé, j'étais tellement angoissée dans ce nouvel environnement, que j'en ai pas dormi pendant 3 jours et 3 nuits d'affilée. Je me sentais comme un zombie, toutes les douleurs se réveillaient... et j'avais presque envie de me suicider tellement c'est état m'était insupportable.
Mon médecin m'a alors prescrit des Temesta (benzodiazépines), mais évidemment c'est une substance addictive et qui agit sur le cerveau...
J'avais tellement peur de perdre le contrôle de mes pensées que j'en ai pris très peu. Juste pour récupérer et puis stop.
Le seul moment où j'arrive un peu mieux à dormir c'est quand c'est les vacances. Il ne faut pas penser aux enfants, au travail, au respect du timing, aux rendez-vous, aux imprévus qui nous retardent, etc etc.

Plus de vacances, c'est un premier élément de réponse, mais pas franchement applicable à tous.

Je fais aussi de la méditation de temps en temps, cela m'aide à calmer mes pensées et à me relaxer.

Je fais aussi de la peinture et de la musique, je suis persuadée aussi qu'une libération de mes émotions par l'art me permet de gagner en sérénité la nuit.

Mon dernier conseil est de trouver un but, une motivation pour le futur et du temps pour soi, cela évite pour moi de rester coincée dans ma vie quotidienne, qui tracasse peut-être mon for intérieur. Un peu de folie et beaucoup de rires peuvent aussi contribuer à ce bien-être journalier.

Ces solutions ne sont pas garanties à 100% pour chacun, mais évitent une médicamentation (je ne suis pas fan personnellement)...Avec cela, je fais bcp moins d'insomnies, même si, mon sommeil reste très léger et fragile.

Salutations
Read More
Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à commenter !

Évaluez cette publication