Conviviale – interactive – universelle.

Tous s’y retrouvent facilement, tous peuvent échanger et elle est appropriée pour chaque appareil: voici notre nouvelle et élégante communauté, disponible en plusieurs langues.

La communauté est ouverte à tous. Nous tous. Tous ceux qui sont d’une manière ou d’une autre touchés par les conséquences d’une lésion de la moelle épinière ou par une maladie de la moelle épinière, que ce soit en tant que personne directement touchée, proche, soignant, ami ou autre intéressé.

Nous avons tous comme point de départ thématique commun un problème de moelle épinière. Cette moelle lésée nous lie. En dehors de ça, nous sommes largement dispersés, nous venons d’environnements très différents et avons également des intérêts et des projets de vie divergents. Nous ne pourrions pas être plus différents, et pourtant nous nous retrouvons toujours sur un point commun: l’éternelle zone de problème de la moelle épinière.

Ses répercussions nous unissent. Sur notre communauté, nous poursuivons donc les mêmes objectifs. Nous partageons mutuellement des informations essentielles, nous échangeons, nous cherchons à établir le contact et discutons de tout ce qui pourrait relever de nos intérêts: de nos détresses médicales et psychologiques, des questions de mode de vie jusqu’aux belles et moins belles expériences vécues dans la vie quotidienne, sur le lieu de travail ou sur le terrain de sport.

Nos expériences recueillies depuis des années constituent la malle aux trésors, à laquelle nous pouvons facilement faire appel grâce à cette communauté. Plus nous enrichissons cette malle aux trésors, plus nous pouvons en tirer. Notre malle aux trésors nous récompense jour après jour, simplement en l’utilisant. Sur notre communauté avec sa malle aux trésors, nous pouvons même faire carrière. Le fonctionnement est presque intuitif. Elle est conviviale, interactive et universelle. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir!

[traduction de la publication originale en allemand]

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication