Traiter les patients en fauteuil roulant

Tout au long de l’année dernière, différentes histoires de patients atteints de lésion médullaire ont été partagé au sein de la communauté. Aujourd’hui, j’aimerais vous raconter l’histoire d’un médecin ; ce n’est pas un médecin qui traite les lésions médullaires, mais un médecin qui en est atteint.

Depuis 2017, le Docteur Dinesh Palipana travaille en tant que médecin au sein du Gold Coast University Hospital de Queensland, en Australie. Le chemin à parcourir avant de devenir médecin n’est jamais facile pour personne. Pour le Dr Palipana, qui est tétraplégique, le défi était encore plus grand.

En 2010, un accident de la route a rendu le Dr Palipana tétraplégique. À cette époque, il était en troisième année de médecine, c’est-à-dire à mi-parcours. Dans un état aussi grave, il s’est vu dire qu’il ne parviendrait jamais à terminer le parcours qui l’attendait avant de devenir médecin. Si le Dr Palipana avait cru ce qu’on lui avait dit, il ne serait jamais devenu le premier médecin tétraplégique diplômé de l’État du Queensland et le deuxième dans toute l’Australie.

Comme il l’affirme lui-même, le Dr Palipana vit désormais son rêve. Il a trouvé des moyens de réaliser ses techniques médicales en dépit de sa tétraplégie. Comme vous pouvez le voir dans son interview pour le journal Australia’s 9News, il est capable de réaliser la majorité des actes médicaux de façon professionnelle, tout comme les autres médecins.

Apprendre à poser un cathéter intraveineux, l’une des plus grandes victoires du Dr Palipana pendant sa formation en médecine. (Photo : Griffith University)

Mais les patients lui font-ils confiance ? Le Dr Palipana, qui travaille dans un des hôpitaux accueillant le plus grand nombre de patients au Queensland, a déclaré « aucun de mes patients n’a eu une réaction négative envers moi ».  En effet, le plus grand obstacle auquel les médecins atteints de handicap sont confrontés n’est pas forcément les patients, mais plutôt l’autorité académique.

Peu de temps après son retour à la faculté de médecine, le Dr Palipana a découvert que le Medical Deans of Australia and New Zealand (MDANZ) avait créé un document de politique générale interdisant potentiellement aux personnes souffrant de toute une série de problèmes physiques ou psychiques de pratiquer la médecine.

Le Dr Palipana a commenté : « La formation est censée être une activité exhaustive qui repousse les limites de l’entreprise humaine ». Il s’est demandé pourquoi les enseignants essayeraient d’empêcher les personnes atteintes de handicap de pratiquer la médecine alors qu’il existe des réglementations suffisantes permettant à ces personnes de travailler sans risques, avec des limitations raisonnables de la pratique.

En fait, le Dr Palipana a posé cette question à ses supérieurs lors de son stage en radiologie au sein de l’université de Harvard. Il a reçu une réponse convaincante et encourageante :

« Si vous le méritez, alors la discrimination physique n’a pas lieu d’être. »

Afin de se battre pour l’égalité des chances d’accès à la formation médicale, le Dr Palipana s’est joint à d’autres médecins atteints de différents handicaps physiques afin de fonder l’organisation Doctors with Disabilities – Australia (DWDA) (FR : Médecines avec handicap – Australie). Cette organisation a pour but de fournir une assistance et un soutien des pairs sur les questions en lien avec les études de médecine et les médecins présentant un handicap ».

Apprenez-en plus sur l’histoire du Dr Palipana : « I might be quadriplegic, but I’m your doctor » (FR : Je suis peut-être tétraplégique mais je suis votre médecin) et « No Barriers ahead for Dinesh » (FR : Pas d’obstacles en vue pour Dinesh).

Cela vous dérangerait-il d’être traité par un médecin atteint de lésion médullaire ou d’un autre handicap ? Quelles sont les qualités qui vous importent le plus chez un médecin ?

[traduction de la publication originale en anglais]

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication