Faire de l’adversité une opportunité

Cet article porte sur Muniba Mazari, une femme qui est en fauteuil roulant depuis 2007. Elle a partagé son histoire dans le cadre d’une conférence TED. Son histoire, c’est celle d’un accident de voiture qui a eu lieu dans son pays d'origine, le Pakistan, et qui a changé sa vie. Elle a parlé avec sincérité de son expérience et expliqué que parmi toutes ses blessures, la lésion médullaire était la plus dévastatrice.

Premier chapitre : un accident qui change une vie

Dès le début de son discours, Muniba a partagé des détails de l'accident de voiture qui a complètement changé sa vie et sa personnalité. Elle s’est rappelée avoir subi de multiples blessures graves, notamment trois vertèbres complètement écrasées.

Le chemin pour arriver à l’hôpital a été une autre tragédie. Ne parvenant pas à trouver une ambulance, Muniba n’a pu que rester à l’arrière d'une jeep pendant tout le trajet jusqu'à l’hôpital, et ce alors qu’elle était gravement blessée. Malheureusement, elle a dû être transportée d’urgence vers un autre hôpital, car le premier hôpital où ils se sont rendus ne disposait pas de service de premiers secours. Le deuxième hôpital l’a également renvoyée, car il ne disposait pas de l’équipement permettant de l’opérer. Les médecins de cet hôpital pensaient même que ses chances de survie étaient faibles, et n’ont donc pas ressenti la nécessité de l’aider davantage.

Ils se sont ensuite rendus vers un troisième hôpital à Karachi, qui a heureusement accepté Muniba. Elle y a subi trois interventions chirurgicales majeures et deux interventions mineures, durant lesquelles les médecins ont dû implanter beaucoup de métal dans son bras et sa colonne vertébrale pour la soigner. Elle a reçu le surnom de « dame de fer du Pakistan » pour cette raison et cela illustre assez bien la façon dont elle se sent maintenant.

muniba mazari im spitalbett nach den operationen

Muniba dans son lit d'hôpital après la chirurgie. (Source : https://www.quora.com/Who-is-Muniba-Mazari)

Deuxième chapitre : une activité qui redonne du courage

Après s’être vue dire qu’elle ne pourrait plus jamais marcher ni avoir d’enfant, Muniba s’est d’abord sentie désespérée. Elle a toutefois expliqué comment elle a rapidement changé son point de vue sur sa situation. Titulaire d'une licence en beaux-arts, Muniba s’est tournée vers la peinture. Une des premières choses qu’elle a faite a été d’égayer l’environnement blanc de sa chambre d'hôpital.

Muniba a raconté que la meilleure décision qu’elle ait prise dans toute sa vie a été de s’adonner à la peinture à l’hôpital, avec une main déformée, car cela a amené de la couleur dans sa vie pâle.

Après avoir passé deux mois et demi à l’hôpital, Muniba a été transférée à Islamabad, où elle a continué d’être alitée. Elle s’est servie de l’adversité à laquelle elle a été confrontée pour explorer sa nature artistique. Elle pense que c’est l’art qui l’a maintenue en vie pendant ce voyage alité qui a duré deux ans et demi.

muniba arbeitet an ihrem gemälde

Muniba se consacrant à la peinture. (Source : https://peoplefrompakistan.wordpress.com/)

Troisième chapitre : le fauteuil roulant qui change l’esprit

Muniba a raconté le moment où elle s’est assise dans un fauteuil roulant pour la première fois, et la façon dont cela l’a fait se sentir complètement différente.

Elle s’est rappelée s’être regardée dans le miroir assise dans son fauteuil roulant. Et elle s’est dit qu’il était d’inutile d’attendre un miracle qui lui permettrait de remarcher ou un traitement par cellules souches qu’elle ne peut pas payer. Plutôt que de rester là, assise dans un coin de la pièce à pleurer, Muniba a décidé de s’accepter comme elle était, le plus tôt étant le mieux.

muniba mazari facebook

S’accepter telle qu’elle est a aidé Muniba à vivre une vie plus heureuse. (Source : Facebook @Muniba.Canvas)

Quatrième chapitre : une campagne bouleversante

Muniba a bâti une carrière réussie en tant que rédactrice de contenus et artiste, mais elle ne se sentait pas encore accomplie. Elle voulait faire quelque chose de grand pour le peuple du Pakistan.

Un jour, elle est tombée sur une campagne de vaccination contre la poliomyélite, qui présentait un enfant en fauteuil roulant comme étant malheureux et ayant besoin de compassion. Muniba a été ébranlée par cette représentation des personnes atteintes de handicap dans les médias et elle a décidé de faire quelque chose.

Depuis lors, Muniba est une fervente défenseuse des utilisateurs de fauteuil roulant. Elle s'insurge contre le fait que les personnes en situation de handicap soient considérées comme des symboles de misère et de pitié. Elle fait campagne pour changer la perception des autres quant à la vie sur un fauteuil roulant. Muniba leur a montré qu'il est malgré tout possible de se confronter au monde avec un grand sourire et d’être content de soi-même lorsque l’on est en fauteuil roulant. Elle a ajouté :

« Nous sommes des êtres humains ; nous respirons, nous avons des âmes, nous sommes vivants, nous ressentons les choses. Nous n’avons pas besoin de votre compassion, nous n’avons pas besoin de votre empathie. Laissez-nous vivre ! »

muniba zu hause

Muniba chez elle. (Source : http://www.goodtimes.com.pk/gt-interview-muniba-mazari/)

Cinquième chapitre : la reconnaissance source de force

En tant que premier mannequin en fauteuil roulant du Pakistan, Munia a fait une campagne pour la marque de coiffure renommée Toni & Guy. Elle est aussi l’ambassadrice de The Body Shop Pakistan, une entreprise de cosmétiques.

munibas kampagne für toni guy

Campagne Toni & Guy de Muniba. (Source : https://www.youtube.com/watch?v=I68Y81ZpjNM)

En 2015, Muniba a été élue en tant que l’une des 100 Pond’s Miracle Women, ce qui s'inscrit dans le cadre de l’initiative Pond’s Miracle Journey. Cette initiative vise à mettre en lumière les femmes pakistanaises fortes. Cette reconnaissance a encore davantage motivé Muniba à faire tomber les barrières pour les utilisateurs de fauteuil roulant dans son pays d'origine.

Muniba est désormais conférencière motivatrice et activiste. Dans sa conférence TED, elle a utilisé le mot « fauteuil roulant » de nombreuses fois, parce qu’elle considère qu’il est source de force. Muniba a également parlé de quelques problèmes qu’elle rencontre en tant qu’utilisatrice de fauteuil roulant, mais elle ne laisse pas ces facteurs la freiner. Elle pense que son fauteuil roulant lui a donné l'opportunité d’explorer ce qu’elle avait en elle-même sans l’avoir jamais su. Elle a déclaré :

« Ce fauteuil roulant n’est pas ma faiblesse. Ce fauteuil roulant n’est pas une adversité. C’est ma force. »

muniba mazari zitat twitter

« Je ne sais pas comment mon histoire se terminera, mais vous ne lirez jamais ‘j’ai abandonné’ dans mon texte ! » Muniba Mazari (Source : Twitter @muniba_mazari)

Que pensez-vous de l'histoire de Muniba et de son opinion sur le fait d’être en fauteuil roulant ? Quelles sont vos stratégies pour faire des adversités des opportunités ?

[traduction de la publication originale en anglais]

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication