Se concentrer sur ses forces plutôt que ses faiblesses

Qu’est-ce qui vient en premier, la santé ou le bonheur ?

Tandis que certaines personnes ne peuvent pas imaginer être heureuses sans être en bonne santé, de nombreuses personnes en situation de handicap démontrent qu’elles peuvent être tout aussi heureuses que les personnes « en bonne santé ».

Dan Gilbert, un psychologue et professeur à Harvard, a cité la célèbre étude « Lottery winners and accident victims: Is happiness relative? » (FR : Gagnants du loto et victimes d’accident : le bonheur est-il relatif?) dans son discours de 2004 intitulé « The surprising science of happiness » (FR : La surprenante science du bonheur) :

Cette étude a montré que les personnes paraplégiques n’étaient que légèrement moins heureuses que les gagnants du loto, contrairement à ce que la plupart des gens pourraient penser, c’est-à-dire que les personnes paraplégiques sont nettement moins heureuses en raison des expériences extrêmement négatives qu’elles ont vécues.

Le Professeur Gilbert explique ensuite comment le bonheur peut être appréhendé avec sa recherche. Un moyen d’atteindre le bonheur serait de poser des questions à une personne qui a déjà franchi le pas. Autrement dit, apprendre à devenir heureux grâce à l’expérience des autres.

Mais que peuvent-nous dire ces expériences du bonheur ?

La positivité rend heureux

Et plus particulièrement celles des personnes en situation de handicap ? Vous aurez probablement noté que la clé du bonheur dans toutes ces histoires « inspirantes » est la positivité. Vous aimeriez peut-être également savoir comment ces personnes parviennent à rester si positives malgré leurs expériences malheureuses. Les psychologues partagent ce même intérêt. Ainsi, à la fin des années 1990, un nouveau domaine de la psychologie s’est établi : la psychologie positive.

Par rapport à la psychologie traditionnelle, dont l’approche consiste à « réparer ce qui ne vas pas », la psychologie positive se concentre davantage sur la compréhension et l’emploi des forces et ressources psychologiques, telles que la gratitude, l’optimisme, les relations sociales, la bonté et la capacité à savourer, en vue connaître et vivre une vie heureuse, engageante et pleine de sens.

Les psychologues de la Recherche suisse pour paraplégiques ont conduit des travaux de recherche dans le domaine de la psychologie positive. En 2016, ils ont publié un article scientifique sur les effets d’une intervention de psychologie positive sur des individus atteints de douleurs chroniques et de handicaps physiques. Ces individus ont reçu des exercices de psychologie positive sur ordinateur. Des améliorations significatives ont été constatées en termes de bien-être et concernant les paramètres relatifs à la douleur, tels que l’intensité et le contrôle de la douleur.

Les exercices de psychologie positives décrits

Psychologie positive: concentrez-vous sur vos forces et votre bonheur

dans l’article scientifique ont été développés à partir d’une revue de la littérature, incluant le livre « The How of Happiness: A Scientific Approach to Getting the Life You Want ». L’auteur de ce livre est le Dr Sonja Lyubomirsky, professeur de psychologie spécialisée dans la science du bonheur humain à l’Université de Californie de Riverside. Vous trouverez des clarifications quant aux mythes du bonheur et des stratégies pour être plus heureux sur son blog Psychology Today ainsi que dans son article sur le site web CNBC.

Si vous avez peur que votre niveau général de bonheur interfère avec votre volonté de devenir plus heureux, ne vous inquiétez pas ! Bien que certaines personnes soient nées pour être moins heureuses, de nombreux chemins peuvent permettre d’atteindre un niveau de bonheur plus élevé. Ces deux articles comprennent des instructions détaillées et des exemples pour vous guider à travers votre voyage vers un bonheur plus grand et mettre la psychologie positive en pratique : 

Que pensez-vous de l’approche de la psychologie positive ? Comment entretenez-vous le bonheur ? Nous serions heureux de l’apprendre 😊

[traduction de la publication originale en anglais]

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication