Le « symbole international d'accessibilité »: toujours d’actualité au 21e siècle ?

Lequel utiliseriez-vous?

Qu’est-ce qu’un symbole ? À quoi ça sert ? Et surtout : les symboles peuvent-ils devenir « désuèts» ?

Les symboles font partie intégrante de la représentation collective – quelques traits de crayon qui sont capables de résumer des concepts complexes et d’illustrer des idées abstraites. Leur avantage : les symboles sont universellement compréhensibles car ils ne requièrent pas de traduction – à la différence des mots. C’est la raison pour laquelle il existe des symboles pour tout, ou presque tout.

Et même pour le handicap, un sujet délicat et complexe. Il est donc difficile de trouver un symbole qui le représente. En effet, le bonhomme blanc en fauteuil roulant sur un fond bleu, conçu en 1968 par l’étudiante en design danoise Susanne Koefoed, est aujourd’hui considéré comme un symbole désuet et inadapté à la représentation exhaustive des handicaps. Qui, aujourd’hui, souhaite encore s’identifier à un homme triste et statique qui a visiblement besoin d’une aide extérieure pour se mouvoir dans le monde ? Une réforme est donc nécessaire.

Symbole de Rolland Bregy

Un Suisse s’y est attelé : le Valaisan Rolland Bregy. En 1982, un accident de moto lui a fait perdre l’usage de ses jambes, mais certainement pas sa passion pour le dessin. Ainsi, en 2005, il a réinterprété l’ancien symbole en lui donnant une note énergique et provocante : qui a dit que les personnes en fauteuil roulant ne peuvent pas avoir l’air heureuses, en bonne santé et actives ? Son engagement a été récompensé en 2013 par le titre de « Paraplégique de l’année ». Entre-temps, l’Association suisse des paraplégiques (ASP) s’est chargée de la vente de l’autocollant avec son symbole.

Symbole du Accessible Icon Project

À l’étranger, cet enthousiasme pour un nouveau symbole est devenu une véritable campagne d’art urbain : The Accessible Icon Project. Cette fois encore, l’auteur était une étudiante en design, Sara Hendren, qui a réalisé le symbole avec le professeur de philosophie Brian Glenney. Ce symbole se rapproche de celui de M. Bregy, ce qui n’est pas étonnant car ils sont tous deux partis de l’idée de dynamiser l’ancien bonhomme. Ainsi, en 2010, la plupart des anciens symboles présents dans la ville de Boston ont été recouverts avec des graffitis des nouveaux symboles. Un acte courageux qui montre qu’il faut que les choses changent. Le symbole est devenu si connu que même WhatsApp le propose comme emoji – allez voir par vous-même ! :smileywink:

Symbole d’accessibilité de Apple

Toutefois, moins d’un dixième des personnes handicapées utilisent un fauteuil roulant aux États-Unis et en Europe. Mais alors pourquoi se limiter à un symbole si peu inclusif ? C’est aussi ce que Apple a du se demander. En effet, l’entreprise a développé son propre logo pour indiquer les appareils qui sont accessibles aux personnes handicapées. Un symbole neutre semblable au célèbre Homme de Vitruve de Léonard De Vinci.

Symbole d’accessibilité des Nations Unies

Les Nations Unies sont parvenues à la même idée en 2015 en proposant une variante similaire ayant pour but de représenter l’inclusion de tous au sein de la société. Une solution définitive, donc ?

Apparemment non. Car même si sa valeur métaphorique est indiscutée, il n’en reste pas moins que les symboles génériques ne s’interprètent que de manière évasive. Et lorsqu’un symbole nécessite une explication, il perd tout son sens. Ainsi, la façon de représenter au mieux le handicap via une image fait encore l’objet de discussions. En février 2018, Giulio Nardone, président de l’association italienne des malvoyants, a présenté un pictogramme nommé meeting point qui représente les multiples facettes du handicap en une seule image. Et après lui, d’autres relèveront le défi du renouvellement d’un symbole en phase avec les idéaux du 21e siècle : inclusion, autodétermination et liberté.

Pictogramme « meeting point » de l’association italienne des malvoyants

Et qui sait, peut-être que ceux qui sont le plus à même de relever ce défi, c’est précisément vous !

Qu’en pensez-vous ? Quel symbole représente le mieux le handicap ? Que changeriez-vous ?

[traduction de la publication originale en italien]

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication