Que sont les contractures et comment se développent-elles ?

On entend par contracture un raccourcissement des muscles, des capsules ou des tendons entraînant une restriction de la mobilité des articulations et une privation de la souplesse articulaire normale. Les contractures sont souvent dues au positionnement du corps. Si on ne les étire pas suffisamment, les muscles, les tendons ou les ligaments se raccourcissent et cela a pour conséquence la perte de leur mobilité. Par exemple, si vous gardez les jambes repliées en permanence, les muscles extenseurs se raccourcissent et, à la longue, vous ne pouvez plus déplier complètement la jambe.

Une forte spasmodicité ainsi que les spasmes et les restrictions de la mobilité articulaire, dues à l’arthrose par exemple, peuvent également générer des contractures.

Quelles sont les parties du corpsparticulièrement sujettes aux contractures entraînant desrestrictions de mobilité ?

De manière générale, on peut dire que les contractures peuvent entraîner des restrictions de la mobilité dans toutes les articulations. La plupart du temps, elles apparaissent dans les bras et les jambes. Lorsqu’elles touchent les pieds, on parle alors de pieds équins ou d’orteils en marteau. Dans le cas des orteils en marteau, les doigts de pied basculent vers le bas et il n’est pas possible de les relever.

De façon analogue à ce qui se passe pour les jambes, quand les contractures touchent les bras, celles-ci se manifestent au niveau des articulations des épaules, des coudes, de la main et des doigts. Cela concerne surtout les personnes tétraplégiques. À noter que les contractures peuvent également avoir un impact sur la liberté de mouvement de la tête.

Comment éviter les contractures ?

On peut éviter les contractures en mobilisant activement ou passivement les bras et les jambes pour qu’ils ne restent pas constamment dans la même position. À titre de prévention, on recommande de changer souvent de posture.

Pourquoi est-il important d’éviter les contractures ?

Lorsque la mobilité des bras et des jambes est restreinte, cela est source de complications dans la vie de tous les jours. Les transferts et la toilette sont plus laborieux et la perte de mobilité au niveau des bras risque par ailleurs de réduire votre autonomie. Si les contractures font que vous avez du mal à changer de position, cela peut favoriser la formation de points d’appui étant donné que la pression ne peut plus se répartir régulièrement sur les différentes parties de votre corps.

16 170 03 Management von Komplikationen FR Seite 07

Si les instructions de positionnement ne sont pas suivies à la lettre et correctement, les retentissements ne se font pas attendre : apparaissent alors des contractures qui peuvent être extrêmement difficiles à résorber.

Dois-je continuer à mettre en application les mesures de prévention du pied équin chez moi aussi ?

Normalement non ; si vos pieds sont dans la bonne position (angle de 90° au moins = cheville en position neutre) lors de votre mobilisation en fauteuil roulant (pendant plus de 6 heures), les mesures de prévention du pied équin au lit ne sont pas nécessaires.

Par contre, si vous constatez des changements, par exemple en ce qui concerne la spasticité, il faut alors réévaluer la situation et examiner la question de savoir s’il faut que vous vous remettiez à appliquer les mesures de prévention du pied équin.

Que se passe-t-il si je porte rarement ou jamais de chaussures quand je suis en fauteuil roulant ?

Souvent, les repose-pieds des fauteuils roulants sont très étroits ; quand on ne porte pas de chaussures, les orteils n’ont pas suffisamment de place et ont tendance à glisser. Apparaît alors le phénomène des orteils en marteau, véritable source de problèmes à l’intérieur des chaussures en raison de l’apparition de points de pression.

Quel est le meilleur positionnement au lit pour éviter les contractures au niveau des articulations de la hanche et des genoux ?

La position ventrale est idéale car cela a pour effet d’étirer les articulations.

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication