Qu’est-ce que le phénomène d’ossification hétérotopique ?

Les ossifications hétérotopiques (synonymes de myosite ossifiante, ossifications péri-articulaires, POA) sont des transformations rapides du tissu musculaire qui se muent en structure osseuse calcifiée. Elles concernent 20 à 30 % des personnes ayant subi une blessure médullaire, en général au bout d’un à cinq mois après la survenue de la paralysie.

Elles apparaissent le plus souvent au niveau des parties molles entourant l’articulation de la hanche, souvent des deux côtés. Elles peuvent également se former au niveau des épaules, des genoux ainsi que d’autres articulations, même s’il est vrai que ces cas sont plus rares. Si on ne les traite pas dès la phase initiale, les ossifications hétérotopiques peuvent restreindre considérablement la mobilité de l’articulation intéressée.

Comment reconnaître qu’il y a ossification hétérotopique ?

Gonflement, rougeurs, spasmes musculaires accrus et douleurs locales sont les signes cliniques induits par une ossification hétérotopique en cours de formation. On constate souvent une légère hausse de température le soir. La phase initiale est caractérisée par une inflammation musculaire avec pour corollaire l’installation d’un processus de calcification. Nous attachons une grande importance au dépistage précoce en recourant à la tomographie par résonance magnétique (TRM), étant donné que les clichés radiographiques conventionnels ne révèlent la calcification que lorsqu’elle se trouve à un stade déjà avancé.

Par ailleurs, les analyses de sang font apparaître des marqueurs inflammatoires élevés ainsi qu’une augmentation des phosphatases alcalines et des créatines kinases. Cette façon de faire nous permet de dépister un grand nombre de personnes et de poser le diagnostic à temps. Les causes de ce phénomène sont peu connues à ce jour, les facteurs de risque étant les opérations et les hémorragies. Ce tableau clinique ne concerne pas uniquement les personnes blessées médullaires ; celui des sujets non paralysés est similaire, mais il n’est probablement pas identique – plus rarement suite à une opération de la hanche ou à des brûlures de grande ampleur.

16 170 03 Management von Komplikationen FR Seite 05

Que peut-on faire ?

À titre de prévention, on peut prendre des anticoagulants et des médicaments anti-inflammatoires appartenant à la classe des antirhumatismaux non stéroïdiens (le Voltaren®, etc.). Il s’agit donc d’un traitement médicamenteux ; on recourt aux médicaments habituels qui sont prescrits pour combattre l’ostéoporose (Zolendronat, etc.). Cela permet d’atténuer le processus de calcification.

À noter que l’on peut mobiliser les personnes paralysées médullaires, mais il faut ménager l’articulation intéressée en évitant de la faire trop bouger et de forcer sur celle-ci par manipulation passive. On fait disparaître les structures calcifiées par intervention chirurgicale dès lors que la mobilité d’une articulation est à ce point entravée qu’elle empêche toute bonne position assise et qu’il y a risque d’escarres. Il faut toutefois s’attendre à une éventuelle récidive (réapparition) vu que le fait même d’opérer est un facteur déclencheur bien connu de l’ossification hétérotopique.

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication