Le système nerveux est constitué d’une partie centrale, périphérique et végétative. Il comprend le cerveau et la moelle épinière. Le système nerveux sert à capter, traiter, enregistrer et émettre des informations. Avec les systèmes hormonaux, il commande les activités de l’ensemble des systèmes d’organes du corps humain tout en s’adaptant aux exigences venant de l’extérieur. En tant que partie du système nerveux central, la moelle épinière est déterminante pour transmettre les informations d’ordre sensoriel vers le cerveau et pour commander ensuite les fonctions motrices et autonomes.

En outre, la moelle épinière est elle-même un centre nerveux qui contrôle les fonctions vitales comme la station debout, la marche, les fonctions vésicale, intestinale et sexuelle ainsi que la respiration, la thermorégulation et la régulation de la circulation sanguine.

D’une longueur de 40 à 45 cm, d’une largeur de 8 à 10 mm et d’une épaisseur de 5 à 7 mm, on peut la comparer à un cordon logé dans le canal vertébral. Ce cordon émerge de la moelle allongée1 sans délimitations précises et prend fin, en forme de cône, appelé cône médullaire, dans la région située entre le premier et le deuxième corps vertébral lombaire. La moelle épinière, qui est très fragile, est protégée par le canal vertébral contre les détériorations d’ordre mécanique. Cela dit, le canal vertébral est la plupart du temps aligné sur l’axe du mouvement si bien que la moelle épinière ne se trouve pas coincée ou tordue, même en cas de contorsions extrêmes de la colonne vertébrale (lors de la pratique de sports tels que l’acrobatie, la gymnastique etc.).

La moelle épinière est décalée vers le haut à l’intérieur de la colonne vertébrale osseuse : la moelle sacrée2 est située dans la zone de la colonne vertébrale thoracique tandis que la colonne vertébrale lombaire est dépourvue de moelle épinière ; la colonne vertébrale lombaire se termine par les racines allongées des segments lombaires et sacrés.

16 170 02 Der gelaehmte Koerper FR Seite 03

Vu sous l’angle des nerfs spinaux qui prennent naissance dans la moelle épinière, on peut dire que celle-ci est composée de différents tronçons. On distingue chacun de ces tronçons par des segments. On entend par segment un tronçon de moelle épinière duquel émergent les fibres d’une paire de nerfs spinaux à droite et à gauche. Chaque segment de moelle épinière est autonome dans une certaine mesure, tout en étant également étroitement lié aux autres parties du système nerveux central.

Tout comme le cerveau, la moelle épinière est entourée d’une membrane extérieure dure et d’une membrane intérieure molle. Entre ces membranes s’écoule le liquide cérébro-spinal3.

Structure de la moelle épinière

La structure de la moelle épinière est constituée de substance grise entourant le canal central en forme de papillon et de substance blanche qui entoure cette dernière.

La substance grise contient principalement les neurones, la substance blanche, les fibres nerveuses ascendantes et descendantes. La substance grise est en quelque sorte l’appareil de couplage de la moelle épinière. À l’intérieur de la substance grise, il faut faire la distinction entre :

  • les nerfs traversant la corne antérieure et innervant la musculature. Ils comprennent les neurones responsables des fonctions motrices.
  • dans la corne postérieure, les fibres nerveuses périphériques responsables des fonctions sensorielles arrivent à la moelle épinière. Pour permettre la prise de conscience, les impulsions / informations sensorielles doivent être acheminées au cerveau. Ces dernières gagnent notre conscience sous forme de perception sensorielle.
  • la substance blanche renferme la substance grise centrale et est constituée de différentes fibres nerveuses médullaires épaisses. La substance blanche fait le lien à l’intérieur de la moelle épinière.

16 170 02 Der gelaehmte Koerper FR Seite 04

Système nerveux autonome

16 170 02 Der gelaehmte Koerper FR Seite 05

Le terme « autonome » signifie que cette partie du système nerveux échappe au contrôle volontaire de l’individu. Le système nerveux autonome régit les grandes fonctions vitales ; il règle et influence la respiration, le cœur, la circulation sanguine, le fonctionnement vésical et intestinal, le métabolisme, la température du corps, d’importantes fonctions sexuelles, les reins ainsi que d’autres organes ou systèmes d’organes.

Il est subdivisé en trois parties : le système sympathique, parasympathique et entéral, ce dernier régissant la motricité intestinale. Chez un sujet sain, le système sympathique et le système parasympathique (nerf vague et partie sacrée S2 – S4 ) travaillent de manière antagoniste tout en respectant un équilibre sain l’un par rapport à l’autre. Chez une personne paralysée médullaire, cet équilibre est rompu. Ce déséquilibre peut parfois avoir de graves conséquences potentiellement mortelles.

Complications les plus fréquentes en cas de dysfonctionnement autonome

  • Hypotension orthostatique
  • Dysfonction gastro-intestinale supérieure et inférieure
  • Troubles des fonctions respiratoires
  • Troubles de la miction
  • Troubles au niveau de la thermorégulation
  • Troubles de la fonction sexuelle
  • Dysrégulation / dysréflexie autonome
  • Dérèglement hormonal
  • Troubles de la défécation

1 partie la plus basse et la plus arrière du cerveau

2 partie la plus basse de la moelle épinière

3 liquide céphalo-rachidien

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication