16 170 04 Blasen Darmmanagement FR Seite 03

Le contrôle de la vidange vésicale

Lorsque la vessie est vide et quand elle se remplit, le muscle vésical est relâché et le sphincter tendu ; la vessie est fermée.

Les nerfs de la paroi vésicale remarquent que la vessie se gonfle et transmettent le message au cerveau lorsque celle-ci est remplie. Pendant la vidange vésicale, le sphincter de la vessie se relâche spontanément et ouvre le passage vers l’urètre.

Qu’est-ce qui change en cas de paralysie vésicale spasmodique ?

Les récepteurs de dilatation de la vessie dans la paroi vésicale enregistrent l’information sur le niveau de remplissage de la vessie et la transmettent à la moelle épinière par l’intermédiaire des nerfs vésicaux (nerfs sacrés S2 – S4). Ces nerfs sont ancrés au-dessous de la 12ème vertèbre thoracique, à un endroit appelé centre mictionnel.

Si l’information du centre mictionnel n’est pas remontée jusqu’au cerveau, aucune réponse n’est retournée. Dans ce cas, l’information selon laquelle la vessie est remplie est immédiatement renvoyée vers la musculature vésicale avec l’ordre d’uriner ; c’est ce que l’on appelle l’arc réflexe. Une stimulation est immédiatement suivie d’une activité musculaire. On peut comparer ce phénomène à la situation qui consiste à avancer la main vers la plaque chaude d’une cuisinière et à l’en retirer par réflexe, avant même d’en avoir ressenti la chaleur. De même, la vessie se vide dès que le stimulus est suffisamment fort pour que les récepteurs de la dilatation envoient l’information. Le seuil de stimulation varie cependant constamment de sorte que l’arc réflexe peut être activé à différents niveaux de remplissage : par exemple lorsque la vessie a stocké 200 ml d’urine ou quand elle n’en contient que 80 ml. La vessie réflexe n’a donc plus de volume de remplissage bien défini.

De plus, bien que les muscles de la paroi vésicale soient stimulés par le réflexe de miction, le sphincter ne se relâche pas en même temps. Résultat : la vessie et le sphincter ne travaillent plus ensemble mais l’un contre l’autre. La vessie peut ainsi être soumise à une pression élevée, ce qui peut finir par entraîner l’incontinence et, au fil du temps, endommager les reins à cause du phénomène de reflux1.

Qu’est-ce qui change en cas de paralysie vésicale flasque ?

S’il y a lésion au-dessous de la 12ème vertèbre thoracique, en général, la vessie subit une paralysie flasque.

Les nerfs vésicaux (nerfs sacrés S2 – S4) transmettent les informations de la moelle épinière à la vessie et vice-versa. Si les nerfs vésicaux sont endommagés, la transmission des informations est entravée ou impossible. Par conséquent, le va-et-vient des informations entre la vessie et le cerveau étant coupé, toute vidange volontaire de la vessie devient impossible. On parle de vessie flasque alors que celle-ci est en fait intacte, mais elle est devenue inactive.

Suite à votre blessure médullaire, vous devrez adopter telle ou telle façon de vider votre vessie, selon le type de paralysie vésicale que vous avez.

1 de l’urine vers les reins

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication