On passe un quart voire un tiers de son temps au lit ; bien souvent, cette proportion augmente quand on est en fauteuil roulant. La manière et la fréquence à laquelle nous nous retournons dans notre lit pour changer de position varient selon les individus. C’est pourquoi les matelas et le matériel de positionnement doivent répondre à de multiples critères et besoins. L’important, pour vous qui avez une paralysie médullaire, est de pouvoir dormir avec le moins de matériel de positionnement possible.

Changer de position et de positionnement, à quoi ça sert ?

Lorsque la peau est très sollicitée, le risque d’escarre augmente. On peut éviter les escarres à condition de soulager régulièrement sa peau – comprimée par le poids du corps – en changeant de position (position couchée – position assise) ou en se repositionnant régulièrement : couché sur le dos, couché sur le côté, couché sur le ventre. Quand on reste longtemps assis dans son fauteuil roulant, la peau du fessier est extrêmement sollicitée. C’est pourquoi il est très important de passer du temps en position allongée pour soulager la peau.

En outre, des contractures (rétractions musculaires) risquent de se produire lorsque les articulations restent dans la même position pendant très longtemps, par exemple quand elles restent tout le temps en flexion ou en extension. On peut prévenir les contractures en se repositionnant.

De plus, quand on reste longtemps dans la même position, le corps se raidit (risque de spasmes). Changer la position de son corps ou le repositionner permet au corps de mieux réguler son tonus musculaire.

Pourquoi est-ce qu’il ne faut pas ou très peu relever la tête de son lit ?

Lorsque la tête de votre lit est relevée, vous avez tendance à glisser vers le bas, ce qui expose la peau de votre fessier aux forces de cisaillement. Quand vous êtes dans une position proche de la position assise, la pression qui s’exerce sur le coccyx et les ischions est énorme et vous risquez fort de développer des escarres.

À quoi faut-il prêter attention quand on doit choisir un matelas ?

Le matelas doit répondre à vos besoins. Le bord du matelas doit être suffisamment stable car cela est plus sûr pour effectuer vos transferts. Plus un matelas est mou, plus il est difficile de modifier sa position dans le lit et plus la mobilisation sera difficile.

Critères pour choisir un matelas

  • État de ma peau : ma peau supporte-t-elle bien la position allongée sur un matelas et à quelle fréquence dois-je changer de position ? Ai-je des problèmes de points de pression dus à la position couchée ?
  • Dois-je me faire aider par quelqu’un pour les changements de position ?
  • Ai-je des douleurs en position couchée ?

Il est important d’examiner l’effet du positionnement sur la peau à chaque repositionnement. Les zones de la peau les plus vulnérables sont celles qui sont en saillie.

  • Le fessier :
    • le coccyx
    • les os de la hanche
    • les os du bassin
  • Les pieds
    • les talons
    • les chevilles
    • les orteils (couché sur le ventre)
  • Les genoux (position sur le ventre)
  • Les coudes

Les positions qui soulagent la peau

16 170 05 Koerperfuersorge FR Seite 16

16 170 05 Koerperfuersorge FR Seite 16 2

16 170 05 Koerperfuersorge FR Seite 17

16 170 05 Koerperfuersorge FR Seite 17 2

Dois-je demander à mes proches de m’aider pour changer de position pendant la nuit ?

Il est important que vos proches se reposent la nuit. Optez pour un matelas ne nécessi-tant pas plusieurs repositionnements pendant la nuit.

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à commenter !

Évaluez cette publication