Certaines personnes ne vivent que pour la musique, et quoiqu’il arrive, elles continuent comme ça !

« Posez-vous des défis, posez-en à vos proches... Car le DÉFI donne des résultats incroyables... CROYEZ-MOI. JE LE SAIS ! »

L’homme à l’origine de cette déclaration est le chanteur américain Teddy Pendergrass, qui a vendu des millions d’albums au cours des 30 années de sa carrière. En 1982, il est victime d’un accident de voiture qui le laisse tétraplégique. Trois ans après la blessure, « the black Elvis » fait son retour sur scène pour un concert historique devant plus de 99 000 spectateurs et un nombre de téléspectateurs estimé à 1,5 milliard (!). Teddy décède en 2010 des suites d’un cancer, mais sa femme poursuit son œuvre en fondant la Teddy and Joan Pendergrass Foundation, avec pour but d’encourager et d’assister les personnes victimes d’une lésion médullaire.

Aujourd’hui, nous vous présentons l’histoire de musiciens en fauteuil roulant qui « rockent » comme Teddy !

Eric Howk. The Man

« C’est une sacrée bonne vie. Même dans les moments éprouvants, tout va bien. »

Eric Howk

Eric Howk est ce que l’on appelle un rockeur. Il a une passion absolue pour la guitare. Pour lui, être musicien est bien plus qu’un simple métier.

eric howk mit seiner gitarre

(Source : Maclay Heriot, https://www.newmobility.com)

Eric Howk est né et a grandi à Wasilla, en Alaska. Alors qu’il est encore jeune, il commence à jouer dans un groupe appelé « The Lashes » à Seattle, qui rencontre un certain succès au sein de la scène pop-rock. En 2007, il est sur le point de quitter le groupe pour en rejoindre un autre dans sa ville natale, « Portugal. The Man », car ses fondateurs Gourley et Carothers sont des amis proches.

La même année, Eric fait une chute de 3,5 mètres et se retrouve avec une lésion médullaire T4. Avant même qu’il commence la rééducation, ses amis lui font la surprise d’installer un studio d’enregistrement dans sa chambre du centre de traumatologie. En 2015, Eric rejoint enfin officiellement le groupe et devient le guitariste principal. En 2017, le groupe devient mondialement connu avec le morceau « Feel It Still », remportant même un Grammy Award en 2018.

Portugal. The Man avec leur tube mondial « Feel It Still »

Gabriel « Freaque » Rodreick

« J’essaie d’apporter un peu de lumière dans la pénombre ; c’est omniprésent, et en chacun de nous. »

Gabriel Rodreick

Gabriel Rodreick grandit à Minneapolis, dans le Minnesota, en jouant du piano. À l’âge de 15 ans, il est victime d’un accident de plongée qui lui occasionne une tétraplégie C5 et une importante limitation de l’usage de ses mains.

Trois ans après l’accident, Gabriel fait son retour dans le monde de la musique en chantant pour le groupe de funk « Treading North ». Il parvient même à rejouer du piano en utilisant la gomme d’un crayon attachée à son orthèse de poignet.

Plus tard, il démarre son projet solo nommé « Freaque ». Il appelle la musique qu’il crée du « dirt folk », et utilise sa voix grave et rocailleuse pour chanter à propos de la pénombre, de la colère, de la tristesse et de la mort. Sa voix est accompagnée par ses notes de piano ainsi que de la guitare et des percussions d’autres musiciens, ce qui donne à sa musique une atmosphère très particulière.

Freaque jouant le morceau « Bag Lady »

Kebra Moore

« Je souhaite changer le regard des gens qui ne sont pas en fauteuil roulant sur les personnes en fauteuil roulant. »

Kebra Moore

Chanteuse de gospel, compositrice, mannequin, conférencière motivatrice, enseignante, femme et mère croyante originaire de Caroline du Sud, Kebra Moore montre au monde ce dont les femmes en fauteuil roulant sont capables.

Le soir du réveillon de Noël 1999, à l’âge de 24 ans, elle est victime d’un accident de voiture et perd l’usage de ses jambes, avec une fracture T12 incomplète. Mais cela ne l’a pas empêchée de faire tout ce qu’elle souhaitait. Elle se décrit elle-même comme une « chanteuse de gospel contemporaine inspirante », et crée des morceaux exaltants. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs été nommés pour des prix. La chanson « He’ll Make a Way » a fait partie de la bande originale d’un documentaire sur l’ancien président des États-Unis Barack Obama, intitulé « Becoming Barack ».

kebra moores song beautiful

(Source : https://www.wheel-life.org)

Étant également très active en dehors du monde de la musique, Kebra est devenue conférencière motivatrice lors d’événements dans tous les États-Unis et a remporté le titre de « Ms. Wheelchair Mississippi 2013 ». Elle est également devenue mannequin, « pour montrer aux femmes qu’elles sont belles même en fauteuil roulant, et pour qu’elles voient qu’elles peuvent avoir du style et être à la mode ».

Kebra attribue sa force à dieu ; elle déclare : « Je pense que dieu a voulu que je vive dans un fauteuil roulant et que je sois la personne qui motive les gens et les inspire afin qu’ils deviennent ce qu’ils sont capables de devenir. »

Vidéo du morceau « Beautiful » de Kebra Moore

Carina «ONIKHO» Ho

onikho

(Source : https://ablethrive.com)

Carina Ho, de Oakland en Californie, est devenue chanteuse et pianiste suite à un accident de voiture qui l’a rendue paraplégique à l’âge de 26 ans. Ella a canalisé toute sa frustration et sa colère dans son projet musical qui, selon elle, « offre une vision plus universelle de la mort, de la peine, et de la redécouverte de sa propre valeur ».

Sous le nom de scène ONIKHO, elle mélange ses influences de jazz, de musique classique et de blues en incorporant des sons et rythmes électroniques. Mais sa musique ne serait rien sans la danse et l’impression visuelle qui vont avec. En réalité, il n’est pas rare dans ses vidéos de voir Carina danser en fauteuil roulant.

ONIKHO jouant son morceau « Computer Love »

Gaelynn Lea

gaelynn lea auf der bühne

(Source : https://violinscratches.com)

Le dernier talent de cette courte liste est probablement le plus impressionnant. Gaelynn Lea Tressler est née avec une ostéogenèse imparfaite, une maladie génétique qui touche principalement les os et les membres.

Mais cette fille du Minnesota est également née avec un esprit combatif particulier. Initialement, elle prévoyait de devenir avocate et de défendre les droits des personnes handicapées. Mais sa passion pour la musique était trop grande, et elle a décidé de devenir chanteuse et violoniste. Son style expérimental trouve un écho dans la musique folk et celtique, lui conférant une signature musicale singulière. Elle est partie en tournée dans 45 États américains et neuf pays, captivant les audiences du monde entier.

Entre ses concerts, Gaelynn Lea se risque à aborder les thèmes de la sexualité, de l’accessibilité dans l’industrie de la musique, et de l’utilisation de l’art pour surmonter le handicap physique. Elle a par exemple tenu un TEDx Talk à l’université Yale.

Vidéo du morceau « The Long Way Around » de Gaelynn Lea

Et vous ? Faites-vous de la musique ou avez-vous rêvé de devenir musicien ? Quels sont vos artistes favoris ?

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site

Heureusement, la musique est accessible, en tout temps, à tous! Et ça fait du bien

Je connais des musiciens très talentueux qui se sont bien amusés pendant le confinement=> https://www.youtube.com/channel/UCxFsbo3r-ypURVXjbIta3Vw

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à commenter !

Évaluez cette publication