Jouer de ses forces en fauteuil roulant

« Chaque personne a le droit d'être en forme, forte et en bonne santé. »

Telle est la phrase prononcée par Arnold Schwarzenegger, le champion de culturisme et l'acteur mondialement connu, lorsqu’il s’est adressé au public, parmi lequel se trouvaient des sportifs en fauteuil roulant, lors d’un discours à l’occasion du Arnold Sports Festival. Ce festival est un évènement annuel de culturisme, de sports de force et d'autres compétitions et expositions de fitness. Depuis 2016, les culturistes en fauteuil roulant peuvent également participer au championnat Pro Wheelchair du festival.

Les activités physiques telles que le culturisme et le CrossFit sont axées sur le physique et les mouvements fonctionnels de haute intensité. Elles demandent beaucoup d'endurance et de persévérance. Malgré les obstacles, les trois personnes en fauteuil roulant suivantes se sont passionnées pour ces sports et sont devenues les pionniers du culturisme en fauteuil roulant et du CrossFit adapté.

Nick Scott : le fondateur de Wheelchair Bodybuilding, Inc.

« Le succès n'est pas une destination ; le succès est un voyage ! »

Nick Scott, double champion du monde de force athlétique et culturiste en fauteuil roulant professionnel, partage son point de vue sur le site internet de Wheelchair Bodybuilding, Inc.

Depuis un accident de voiture en 1998, Nick est paralysé à partir de la taille. En raison d'une dépression, son poids a un jour atteint 136 kg. Cependant, son point de vue a changé après être retourné dans la salle de musculation de son lycée pour faire de l'exercice. La vie était différente après sa blessure, mais il a réalisé qu'il y avait des choses qu'il pouvait encore faire et pour lesquelles il était doué. Il a ensuite pris un an pour perdre du poids et s'inscrire à une compétition scolaire de développé couché. Il a fini par battre le record de l'école en soulevant un haltère de 159 kg.

nick scott vor und nach dem bodybuilding

Alors qu’il pesait un jour 136 kg, Nick Scott est aujourd’hui un culturiste en fauteuil roulant professionnel de l’IFBB et un conférencier motivateur. (Source : greatestphysiques.com)

Depuis lors, Nick a poursuivi sa passion pour le fitness. En 2006, il a créé Wheelchair Bodybuilding, Inc. une organisation à but non lucratif visant à promouvoir le culturisme en fauteuil roulant et à collecter des fonds pour aider les athlètes en fauteuil roulant et les athlètes adaptés à devenir des culturistes professionnels.

Pour gagner un revenu principal en tant que culturiste, il faut une « carte professionnelle » délivrée par des organisations de culturisme professionnel. Nick est le seul culturiste en fauteuil roulant à détenir deux cartes de deux organisations de culturisme différentes. Grâce à cette reconnaissance unique, il a également reçu l'autorisation d'organiser la première compétition professionnelle de culturisme en fauteuil roulant de l’International Federation of Body Building (IFBB) en 2011.

Dans la vidéo ci-dessous, Nick partage son parcours de réussite et ses conseils pour le culturisme. Son message à retenir est le suivant :

« Au lieu de penser que je ne pourrais pas le faire, je me demande plutôt ‘comment je pourrais le faire ?’ ou ‘comment je pourrais l'adapter pour que ça marche pour moi ?’ »

Jen Pasky Jaquin : la première femme culturiste en fauteuil roulant professionnelle

Les artistes burlesques en fauteuil roulant nous montrent que la sexualité ne connaît pas de frontières. Jen Pasky Jaquin montre également au monde que l'esthétique ne connaît pas de frontières.

Agée de 43 ans et mère de deux enfants, elle est passionnée par le fitness et la santé depuis l'âge de 10 ans. Son premier emploi était dans un club de fitness où elle était déterminée à rester active et en forme. Elle était loin de se douter qu'elle devrait poursuivre sa détermination dans un fauteuil roulant.

Lors d'une anesthésie péridurale durant l’un de ses accouchements, Jen a perdu toute sensation à partir des lèvres jusqu’aux pieds. Elle ne retrouvera jamais la sensation de ses jambes. Elle a alors arrêté de s'entraîner et a vécu dans le déni et l'obscurité au sujet de son problème jusqu'à ce qu'on lui diagnostique une maladie du motoneurone supérieur : une affection qui diminue le contrôle moteur et affecte l'activité musculaire.

Forte de ses connaissances en matière de fitness et d’alimentation, Jen a repris son hobby de l'entraînement et s'est efforcée d'atteindre son objectif de devenir culturiste. Elle a été la première femme en fauteuil roulant à poser lors de la compétition professionnelle Arnold Classic. Ayant participé en tant que poseuse invitée à de multiples compétitions et évènements de culturisme, Jen a reçu la toute première carte professionnelle IFBB pour le culturisme en fauteuil roulant féminin en 2020.

jen pasky jaquin posiert im rollstuhl bei bodybuilding contest

Jen Pasky Jaquin en tant que poseuse invitée au 2020 Wheelchair Olympia : le concours annuel pour les culturistes en fauteuil roulant. (Source : ifbbpro.com)

Lors d'une compétition de culturisme, les participants sont jugés sur leur taille, la symétrie de leur corps et leur musculature. Dans la mesure où le culturisme est un sport subjectif, un système de notation basé sur des moyennes est utilisé ; les concurrents doivent effectuer cinq à huit poses obligatoires. Étant jugés uniquement sur la musculature du haut du corps, les concurrents en fauteuil roulant doivent simplement réaliser quatre poses obligatoires : double biceps avant, poitrine latérale, double biceps arrière et abdominaux.

Voici la vidéo où Jen a fait ses enchaînements de poses libres en tant que poseuse invitée à l'Arnold Classic 2019. Elle souhaite que davantage de femmes puissent sortir de leur zone de confort et consacrer du temps à ce qui est important pour elles.

« Tout ce que vous devez faire, c'est essayer. Peu importe que vous soyez en fauteuil roulant ou non, n'abandonnez pas. »

Kevin Ogar : le maître du CrossFit

En 2014, Kevin Ogar a été victime d'une blessure qui a changé sa vie. Après avoir tenté de soulever un poids de 107 kg lors d'une compétition de CrossFit, une barre lourde est tombée, l'a frappé dans le dos et l'a laissé paraplégique.

Beaucoup tireraient un trait sur l'activité qui a causé l'accident, mais pas Kevin. Déterminé à aider les gens, il est retourné à sa salle de sport et est devenu l'un des 200 entraîneurs de CrossFit d'élite dans le monde la même année où il est devenu paralysé.

crossfit coach kevin ogar klettert im rollstuhl am seil

Après sa blessure d'haltérophilie, Kevin Ogar a un objectif plus clair et est devenu l'un des pionniers pour rendre le CrossFit plus adapté. (Source : blog.gofire.co)

Comme son nom l'indique, le CrossFit est un programme de fitness de haute intensité qui intègre des éléments de plusieurs sports et types d'exercices tels que la force athlétique, la gymnastique et le levage de kettlebell. En tant qu'entraîneur de CrossFit certifié, Kevin a contribué à la conception du programme du cours de certification d'entraîneur adapté et inclusif, rendant le sport plus inclusif et accessible à tous. Il s'implique également dans des organisations, telles que l'Adaptive Training Academy et WheelWOD, où il propose des entraînements de fitness inclusifs et un soutien pour tous.

Dans la vidéo, Kevin partage sa vie avant et après sa blessure. Pour ce qui est de faire face à l'adversité, il décrit sa stratégie en utilisant l'analogie de la balle qui rebondit, un conseil de son médecin :

« Une balle est toujours censée rebondir. Donc, si vous la laissez tomber, elle tombe bien tant qu'elle rebondit. C'est lorsque la balle ne rebondit pas qu'il faut demander de l'aide. »

Comme mentionné lors d’une autre interview, Kevin a toujours pensé que son but dans la vie était d'aider les gens. Sa blessure a eu un effet positif sur sa capacité à aider les autres. Il est devenu l’un des pionniers pour rendre le CrossFit accessible aux sportifs handicapés. Aujourd'hui, les gens peuvent concourir dans seize divisions adaptées, y compris des divisions pour les athlètes assis avec ou sans fonction de la hanche, lors de la compétition annuelle CrossFit Open.

La vidéo ci-dessous montre des personnes atteintes de handicaps très différents participant ensemble à une compétition de CrossFit. Comme Kevin l'a déclaré dans une interview, tout le monde est le bienvenu dans la communauté CrossFit, quelles que soient son handicap, ses capacités ou sa force. « Il n’y a pas de ‘tu ne peux pas faire ça’, il n’y a que du ‘essaye’ ».

Quel était votre sport préféré avant votre blessure et quel est celui que vous préférez maintenant ? Comment avez-vous repris confiance dans le sport après votre blessure ?

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à commenter !

Évaluez cette publication