1. carken Expert
  2. Vivre avec une lésion de la moelle épinière
  3. jeudi 21 novembre 2019

Salut à tous,

Pour la première fois de ma vie, une de mes connaissances est devenue tétraplégique.

Maintenant, je réfléchis à ce que je devrais lui dire pour le préparer le mieux possible à sa nouvelle vie.

Un mot clé qui  me vient immédiatement à l’esprit est "responsabilité".

Par exemple, après une expérience de plusieurs années, je peux dire que si le lit est mouillé le matin, si j'ai une escarre, si le fauteuil roulant électrique n'est pas chargé le matin, la responsabilité incombe surtout à moi.

Bien que, bien sûr, d’autres facteurs - sociaux, financiers ou la chance - déterminent aussi grandement ma qualité de vie.

Alors, quels seraient vos 3 mots-clés dans ce cas?

Merci et meilleures salutations.

Carken

carken Expert
Réponse acceptée En attente de modération

Merci beaucoup Nevea pour ton point de vue.

J'ai aussi plutôt tendance à laisser les gens venir vers moi, c'est ma nature.

Cela dit je pense que dans ce cas je tendrais parfois  la perche de manière à permettre à la personne d'aborder certains sujets plus difficiles.

Belle journée.

Carken 

nevea Contributeur experimenté
Réponse acceptée En attente de modération

Je me suis déjà posée la question... et si cela arrivait à quelqu'un de mon entourage? Comment trouver des mots justes, franchement?

Je crois déjà que je ne m'imposerais pas à elle, et je la laisserais venir si et quand elle en sent le besoin.

Il y a des étapes qu'on doit franchir seul je crois et il y a aussi des moments où on a besoin d'aide.

Il y a des fois où elle se sentira triste, il y a des fois où elle sera en colère, il y a des fois où elle ne saura pas comment gérer une situation, mais il y a aussi la possibilité de s'exprimer, de partager et de rire des événements!

Si cette personne m'approche, je crois surtout que je la laisserais parler de ce dont elle a envie, au moment où elle le vit; je n'aimerais pas l'inquéter à l'avance sur des choses qui n'arrivent pas ou pas tout-de-suite, je n'aimerais pas lui faire peur ou encore lui montrer que la vie pourrait être compliquée...

Si je n'ai pas de leçon à donner, je pense vraiment important qu'elle sache, qu'à tout moment, je suis là et que je peux lui rendre des services en la conseillant avec mon expérience.

 

 

  • Page :
  • 1


Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !