Espoir ou supercherie ?

Au sein de notre Communauté, nous avions déjà discuté de nouveaux concepts de fauteuils roulants, tels que le fauteuil roulant autonome ou le fauteuil roulant verticalisateur ; si vous jetez un coup d’œil sur Google, vous trouverez d’autres exemples. Il existe effectivement une multitude de fauteuils roulants innovants, créatifs et parfois même tendances. Tous avancent la même grande promesse : révolutionner la mobilité des utilisateurs de fauteuil roulant.

Récemment, le fauteuil roulant manuel Reagiro a attiré mon attention. Conçu par Reto Togni, un designer suisse ancien élève du Royal College of Art de Londres, le système de direction du Reagiro permet une propulsion à une main grâce à un dossier qui agit comme un volant. Cela signifie qu’une main reste libre, par ex. pour tenir une tasse de café. En regardant la documentation du processus de conception et les vidéos de personnes en train d’utiliser le fauteuil roulant, j’ai été profondément impressionnée.

Le processus de conception du Reagiro

Cependant, en tant que spécialiste en sciences sociales dépourvu d’expérience médicale ou pratique relative aux fauteuils roulants, je ne suis naturellement pas en mesure de juger si ce modèle apporte des avantages sur le plan médical ou pratique. S’agit-il, comme je le pense, d’une innovation révolutionnaire ? Ou n’est-ce qu’une autre idée certes audacieuse mais irréalisable ? Il y a quelques temps, ce sujet avait également fait l’objet de discussions sur le forum. Johannes avait découvert un commentaire assez critique d’un utilisateur à propos d’un article sur un fauteuil roulant électrique monte-escalier publié dans le journal Luzerner Zeitung. Dans son commentaire, le lecteur remettait en question la praticabilité du fauteuil roulant pour un usage au quotidien, pointant du doigt cet appareil en tant qu’exemple typique d’appareil inutile développé par une personne sans handicap surmotivée.

En fin de compte, comme le concepteur l’écrit lui-même sur son site internet, des études cliniques sont nécessaires afin de déterminer si le Reagiro peut tenir ses promesses. Cela m’a toutefois poussé à me demander : lorsque vous tombez sur des nouvelles telles que celle-ci, comment réagissez-vous ? Vous essayez d’en savoir plus ? Vous en parlez à un professionnel de santé ? Ou cela ne vous intéresse pas ?

Je suis impatiente de connaître vos opinions à ce sujet.

Je vous souhaite à tous une excellente journée,

Julia

[traduction de la publication originale en anglais]

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site
Bonjour,
Quand je vois les vidéos de Reagiro, je suis assez perplexe quant à la réelle nécessité d'un dossier qui permette de faire changer la direction du fauteuil roulant.
Je vois surtout un courant d'air froid qui pourrait passer à l'arrière...
Bonjour,
Quand je vois les vidéos de Reagiro, je suis assez perplexe quant à la réelle nécessité d'un dossier qui permette de faire changer la direction du fauteuil roulant.
Je vois surtout un courant d'air froid qui pourrait passer à l'arrière vers les reins, je vois une possibilité de perdre l'équilibre du tronc en basculant sur le côté, je vois un fauteuil qui pourrait convenir qu'aux para à bon maintien du buste, je vois peut-être un fauteuil seulement pour du sport.
Mais comme pour tout, on ne peut pas se rendre compte sans avoir essayé!
 
Pour moi, un fauteuil révolutionnaire et le marketing de demain c'est de pouvoir s'adapter à chaque personne, à chaque type de handicap, aux spécificités de chacun et de chaque vie.
Et bien sûr, pouvoir accéder à ces possibilités dans des prix raisonnables.
J'aimerais un fauteuil très léger, un fauteuil très petit avec le moins de matériaux possible, j'aimerais du confort et de la durabilité, j'aimerais des roues avant qui s'encrasseraient moins, des pièces qui se corrodent moins, qui se cassent moins.
J'aimerais un coussin qui m'offre autant de maintien mais qui soit plus léger, facile à nettoyer.
J'aimerais aussi de la modernité, un look sympa.
J'aimerais pouvoir en changer plus souvent, comme on pourrait changer de chaussures si on ne les aime plus, comme on pourrait changer de lunettes parce qu'elles ne me plaisent plus.
Et peut-être que dans 10 ans j'aurai d'autres besoins, d'autres envies.
Le sur-mesure, c'est l'avenir. Le sur-mesure c'est offrir la liberté pour moi. Regarder vers l'avenir c'est espérer gagner encore en liberté et en autonomie.
L'avenir c'est pas seulement créér et innover pour des nouveaux fauteuils, c'est aussi et surtout faire changer les politiques, les lois pour répondre à ce besoin fondamental qu'est la liberté individuelle. L'avenir c'est aussi mieux comprendre les handicaps et inclure les personnes concernées dans la conception de tout nouvel outil.
Quand je tombe sur ce genre de nouvelles, ma première réaction est: y a-t-il une demande pour ce genre de fauteuils? Quel va être son prix exhorbitant cette fois-ci?
Si on reprend l'exemple du fauteuil électrique qui monte les escaliers dans un musée... n'est-ce pas une façon de contourner son devoir de rendre accessible son bâtiment: un ascenseur, une rampe, c'est peut-être quelque chose de plus adapté à tout le monde, non? Car comment faire d'un tel fauteuil si un groupe de 10 personnes en fauteuils souhaitent l'utiliser? Tout le monde attend son tour et on prévoit une visite de 5h?
Je suis patiente et me réjouis de tout nouveau progrès. Le chemin est encore long! 
 
 
Read More
Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à commenter !

Évaluez cette publication