La fonction intestinale normale

L’évacuation des selles (défécation ou exonération) est certes un processus réflexe, mais il est guidé par la volonté. Lorsque l’ampoule rectale1 est suffisamment remplie et qu’elle se distend, des signaux transitent par les voies nerveuses vers le centre responsable de la défécation dans la moelle épinière. Le cerveau déclenche le « besoin d’aller à la selle ». Le centre responsable de la défécation commande la musculature rectale entraînant le relâchement du sphincter interne et en même temps un resserrement de la musculature rectale externe. Cela permet l’expulsion des matières fécales.

Le corps favorise ce processus par la contraction continue du diaphragme et des muscles abdominaux, appelée pression abdominale.

L’exonération peut être retardée pendant un certain temps, le sphincter externe pouvant être contracté volontairement, ce qui empêche l’évacuation des selles.

Défécation en cas de paralysie intestinale flasque

Les récepteurs sensibles à la distension de l’intestin sur la paroi intestinale enregistrent l’information concernant le degré de remplissage de l’intestin. En situation normale, cette information remonte au cerveau via le centre responsable de la défécation. Mais à cause de la lésion médullaire, l’information ne peut pas atteindre le cerveau. C’est pourquoi vous ne pouvez pas commander volontairement la libération de vos selles. La paroi intestinale arrête de faire avancer les matières fécales dans votre intestin ; le sphincter externe étant flasque, il ne peut pas retenir les selles. La paralysie intestinale flasque est souvent étroitement liée à l’incontinence. Pour y remédier, l’évacuation quotidienne des selles est nécessaire.

Défécation en cas de paralysie intestinale spasmodique

En cas de paralysie spasmodique, l’information concernant le degré de remplissage de l’intestin ne parvient pas non plus au cerveau car la lésion médullaire empêche l’information de remonter au cerveau. Le centre responsable de la défécation renvoie directement l’impulsion « intestin rempli » à la musculature intestinale. Résultat : vous ne pouvez pas maîtriser le processus d’expulsion de vos selles. La paroi intestinale continue à faire progresser les matières fécales, mais le sphincter reste verrouillé.

En cas de paralysie intestinale spasmodique, on peut faire des exercices pour entraîner les intestins de manière à activer le processus de défécation uniquement un jour sur deux. Cependant, tout dépend des habitudes d’exonération propres à chaque individu ; au fil de la rééducation, on arrive à se rendre compte si le rythme d’un jour sur deux est envisageable.

Il existe différentes techniques d’évacuation des selles et divers moyens auxiliaires pour la défécation. L’exonération dépend aussi beaucoup des habitudes alimentaires ainsi que des quantités de liquides absorbées.

Le principal objectif est de trouver la fréquence qui vous convient pour l’évacuation des selles afin d’éviter l’incontinence et toute limitation dans vos activités de tous les jours.

1 dernière partie située au bout du gros intestin

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication