Quels exercices les chercheurs suggèrent-ils pour les personnes atteintes d’une lésion médullaire ?

Auteurs du résumé: Sarah Ellman (Recherche suisse pour paraplégiques)

Article original : Tweedy SM, Beckman EM, Geraghty TJ, Theisen D, Perret C, Harvey LA, et al. Exercise and sports science Australia (ESSA) position statement on exercise and spinal cord injury. Journal of Science and Medicine in Sport. 2017;20(2):108–15.

L’organisation Exercise and sports science Australia (ESSA) a publié des recommandations basées sur l’évidence pour le développement de programmes d’exercice physique sûrs et efficaces pour les adultes atteints de lésions médullaires chroniques.

Plus de deux millions de personnes dans le monde vivent avec une lésion médullaire. La prévalence est plus marquée chez les hommes de 18 à 32 ans, chez les personnes de plus de 65 ans et, dans les pays développés où la population vieillissante. Les lésions médullaires affectent le fonctionnement au niveau des systèmes de l’organisme (par ex. les systèmes cardiovasculaire et respiratoire), au niveau des personnes (par ex. marcher et soulever des objets) et au niveau de la société (par ex. emploi et participation à des activités sportives).

Malheureusement, l’évidence indique que de nombreuses personnes atteintes de lésions médullaires sont profondément inactives. Cette inactivité augmente leur risque de maladies évitables. Pratiquer une activité physique régulière réduit ce risque et peut améliorer l’autonomie fonctionnelle et la participation aux activités quotidiennes. Mais à quelle dose l’exercice physique est-il vraiment efficace ?

Quel était l’objectif de l'étude ?

L’ESSA a publié ce qu’on appelle une prise de position. Son objectif était de fournir aux professionnels de santé des recommandations basées sur l’évidence afin de développer des programmes d’exercice physique sûrs et efficaces pour les adultes atteints de lésion médullaire chronique (c.-à-d. au moins 6 mois après blessure).

La position est axée sur l’exercice pour les personnes utilisant des fauteuils roulants manuels. Une grande partie des informations fournies sont également pertinentes pour les personnes atteintes de lésion médullaire dont les limitations des activités sont plus sévères (qui utilisent un fauteuil roulant électrique) et celles dont les limitations sont moins sévères (qui peuvent marcher). L’étude est axée sur les exercices faisant travailler les muscles volontaires actifs plutôt que sur les technologies d’assistance (telles que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel ou la stimulation électrique fonctionnelle).

Comment les chercheurs ont-ils procédé ?

Les chercheurs ont mené ce qu’on appelle une revue de littérature : à partir de nombreux articles scientifiques publiés, ils ont collecté les preuves en faveur de recommandations relatives aux programmes d’exercice physique pour les personnes atteintes de lésions de la moelle épinière. En détails, leurs recommandations relatives aux exercices de force concordaient avec celles publiées par l’Organisation mondiale de la Santé pour la population générale ainsi qu’avec une recommandation spécifique aux lésions médullaires. Les recommandations relatives aux exercices de flexibilité étaient basées sur deux publications spécifiques aux lésions médullaires et des études portant sur la population générale.

Qu’ont découvert les chercheurs ?

Les chercheurs déclarent que les points suivants devraient être pris en compte dans le développement de programmes d’exercice physique pour les personnes atteintes de lésion médullaire :

  • Effets moteurs, sensoriels et autonomes des lésions médullaires:

Lorsque les lésions sont complètes, la fonction est généralement prédictible, et inversement proportionnelle à la hauteur de la lésion. Toutefois, lorsque les lésions sont incomplètes, la fonction ne peut pas être prédite, même lorsque que le niveau de la lésion est identique. Outre l’influence de la hauteur de la lésion et de son caractère complet ou non, la fonction d’une personne atteinte de lésion médullaire est également affectée par son âge, son niveau d’activité physique et ses comorbidités telles que la spasticité, les contractures, et la douleur.

  • Capacité d’exercice d’une lésion médullaire:

De nombreuses personnes atteintes de lésion médullaire sont incapables de réaliser des exercices des membres inférieurs et doivent utiliser leurs membres supérieurs pour le fauteuil roulant ou le handbike. Malheureusement, les exercices des membres supérieurs provoquent une réponse cardiovasculaire considérablement plus faible que les membres inférieurs. En outre, la masse musculaire réduite et la fonction respiratoire diminuée dans le cadre de la tétraplégie réduisent significativement les capacités physiques par rapport à la paraplégie.

  • Bénéfices de l’exercice:

Deux bénéfices des exercices physiques chez les personnes atteintes de lésion médullaire sont l’amélioration de la fonction cardiorespiratoire et de la force musculaire. De plus, réaliser régulièrement des exercices d’aérobic améliore : la fonction physique, l’autonomie fonctionnelle, les activités du quotidien, la santé osseuse, la santé mentale et le risque de maladies cardiométaboliques.

Le taux de dépression parmi les personnes atteintes de lésions médullaires est quatre fois plus élevé que celui de la population générale et la qualité de vie liée à la santé est significativement plus faible. La réalisation d’exercices physiques peut réduire la dépression et augmenter la qualité de vie des personnes atteintes de lésion médullaire.

  • Recommandations pour les exercices:

Le risque de morbidité et de mortalité est probablement significativement plus élevé chez les personnes atteintes de lésion médullaire qui réalisent seulement 40 minutes d’aérobic d’intensité modérée par semaine (conformément à d’autres recommandations) par rapport à ceux qui s’exercent 150 minutes par semaine (conformément à cette prise de position – voir tableau ci-dessous). Avec 150 minutes, le risque est beaucoup plus proche du niveau de risque considéré comme acceptable pour la population générale. En détails, les recommandations sont les suivantes :

Exercice d’aérobic     

≥ 30 min. d’exercice d’aérobic d’intensité modérée 5 jours ou plus/semaine

ou

≥ 20 min. d’exercice d’aérobic d’intensité élevée 3 jours ou plus/semaine

Force musculaire

≥ 2 jours/semaine, incluant stabilisateurs d’omoplate et ceinture scapulaire postérieure

Flexibilité

≥ 2 jours/semaine exercice de flexibilité, incluant les rotateurs de l’épaule

 

Que signifient ces résultats ?

Lorsqu’ils fournissent des recommandations d’exercice physique pour les personnes atteintes de lésion médullaire, les praticiens devraient également tenir compte d’aspects tels que l’étiologie de la lésion, la date de la lésion, la paralysie musculaire, la prise ténodèse, la dysréflexie autonome, l’hypotension orthostatique, la fonction thermorégulatrice, les troubles de la sensibilité et la spasticité. Le contrôle initial de ces aspects peut améliorer la sécurité et l’efficacité de ces programmes d’exercice physique.

Les recommandations relatives aux exercices sont peut-être ambitieuses pour les personnes inactives atteintes de lésion médullaire. C’est la raison pour laquelle les praticiens devraient stratifier les personnes selon trois groupes : « débutant », « intermédiaire » et « avancé ». Elaborer des programmes sur mesure les aidera à appliquer les recommandations de façon appropriée dans la pratique clinique.

Qui a mené l’étude ?

L’article scientifique était une prise de position officielle de l’organisation Exercise & Sports Science Australia, située à Ascot dans le Queensland. Les principaux chercheurs ayant contribué à l’étude venaient de l’University of Queensland en Australie et de la KU Leuven en Belgique. Un des chercheurs venait du Centre suisse des paraplégiques à Nottwil, en Suisse.

[traduction de la publication originale en anglais]

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Évaluez cette publication